Les panthères en captivité

Les panthères en captivité

Les panthères en captivité

L’horizon 2020 à 2100 est en effet très sombre pour la nature sauvage car les populations humaines connaissent actuellement une dangereuse aventure démographique et leur influence destructrice sur les milieux naturel ne cesse de croître..

Quelques petites zones témoins, conservées à prix d’or et toute perchés à l’énergie et la persévérance des institutions internationales, permettront peut-être à nos petits-enfants d’imaginer dans cinquante ou cent ans ce qu’étaient les savanes et les forêts tropicales avec leur faune luxuriante.

Presque tout aura disparu, remplacé par des surfaces mises en cultures ou complètement érodées. C’est dans ce contexte que se pose le problème de l’avenir des parcs zoologiques mais aujourd’hui nous allons en savoir plus sur la vie des panthères en captivité.

panthère en captivité
Panthère en captivité

Le comportement de la panthère en captivité

La panthère en captivité souffre beaucoup d’une inactivité forcée. Ce sont des animaux qui, dans la nature, passent beaucoup de temps à chercher leur nourriture. En captivité, les panthères passent une grande partie de leur temps à marcher dans leur cage de long en large.

La panthère souffre de vivre en captivité, pour certaines la problématique est telle qu’elles adoptent des comportements que l’on appelle des comportements  »de cage » (même s’il n’y a pas de barreaux…) comme la marche sans but à répétition par exemple.

Il arrive que les panthères en captivité compensent leur inactivité avec des mouvements stéréotypés ou des comportements déviés, des manifestations d’hypersexualité ou un engraissement exagéré. Ce stress permanent peut entraîner comme chez beaucoup d’humains une interruption de la reproduction.

Après le départ des visiteurs, elles restent seules dans leur enclos, privés des distractions agréables ou dangereuses qu’ils trouvent dans la nature. Ils se réjouissent de l’arrivée du personnel le lendemain matin et manifestent généralement leur plaisir par leur comportement confiant.

Malgré l’environnement stressant et bruyant de la panthère en captivité, sa longévité est de jusqu’à 23 ans en captivité, ce qui est le double de lorsqu’elle est en nature.

Mais alors pourquoi vivent-elles plus longtemps que dans la nature?

Les panthères en captivité sont souvent en meilleure santé et vivent plus longtemps que leurs homologues sauvages, car ils ont une quantité suffisante de nourriture, d’eau et de soins vétérinaires. Elles n’ont pas non plus besoin de se défendre eux-mêmes contre les prédateurs

L’alimentation des panthères en captivité

Le repas de la panthère des neiges

Concernant la nourriture, bien qu’elle soit saine et équilibrée, elle peut aussi manquer de variété. L’alimentation devrait être la plus proche possible de celle que consomme la panthère dans la nature ou avoir un aspect comparable. Il est également important que sa recherche soit rendue un peu difficile.

On ne peut cependant pas donner à manger des animaux vivants capables de fuir ou de se défendre. Cependant, on peut leur rendre la recherche et l’accès à leurs repas plus ardus et plus longs en les obligeant pour le saisir à grimper ou à sauter sur des branches, et en les nourrissant plusieurs fois dans la journée.

La reproduction des panthères en captivité

Revenons au sujet de la reproduction des panthères, la pratique de garder les panthères en couples monogames pour la reproduction en captivité élimine toute possibilité sélection intra- et intersexuelle.

L’approche qui consiste à garder les panthères en couple peut se justifier d’un point de vue purement sanitaire mais nie l’importance que pourrait avoir sur le succès reproducteur l’exercice d’un choix du partenaire sexuel ou même de la compétition entres mâles pour l’accès au femelles.

La présence d’un seul partenaire empêche aussi les femelles d’avoir accès à des copulations avec de multiples partenaires.

Lire aussi notre article sur la reproduction des panthères .

Une réaction au sujet de « Les panthères en captivité »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *